L'avenir du GP de France : retour en 2018 !

Tous les sujets relatifs au F1 circus et aux autres fomules.

Modérateurs: Heikki-spirit, noux, Drool1, HAD RF1

L'avenir du GP de France

Messagede Myster » Ven 27 Avr 2012 22:08

C'est sur qu'il faut un peu dépenser d'argent pour avoir un GP en France, mais ça ouvre la porte à beaucoup de sport mécanique !
Puis ça fait du tourisme, localement ça rapporte de l'argent et de l'activité !
C'est pas comme si il y avait 3 français en F1 (bon vous allez me dire, de manière générale les français ne sont pas connus pour soutenir leurs compatriote dans quelque sport que ce soit)
Et pour finir, la France est un pays où 3 constructeurs automobile existent, ce qui n'est pas le cas de tous les pays dans le monde, c'est quand même malheureux que la F1 ne soit pas sur nos terres !

Je vous laisse faire un copier coller à François.Hollande@presidentielle2012.fr

:-)
Renault Sport F1 !
Avatar de l’utilisateur
Myster
 
Messages: 6861
Inscription: Lun 10 Avr 2006 18:02
Localisation: Montrouge

Re: L'avenir du GP de France

Messagede HAD RF1 » Ven 27 Avr 2012 22:31

Il est marrant le Hollande, pourquoi est ce que ses copains socialistes qui dirigent la Nièvre et la Bourgogne tenaient tant (sans en avoir la responsabilité cependant) à ce que le GP revienne à Magny-Cours ? Tout simplement parce que les retombées économiques (entre autres) sont énormes...
Image
Avatar de l’utilisateur
HAD RF1
 
Messages: 11086
Inscription: Mer 9 Fév 2005 16:32
Localisation: Aisne

L'avenir du GP de France

Messagede Myster » Sam 28 Avr 2012 10:38

Faut pas chercher de toute façon... Que ce soit l'actuel sortant ou celui qui va vraisemblablement prendre sa place (au moins dans les sondages actuels) ils se battent tellement à coup de com' que ça ne veut plus rien dire...

Si Sarkozy avait annoncé 0 de GP en France, Hollande aurait annoncé qu'avec lui, il y aura un GP en France !
Renault Sport F1 !
Avatar de l’utilisateur
Myster
 
Messages: 6861
Inscription: Lun 10 Avr 2006 18:02
Localisation: Montrouge

Re: L'avenir du GP de France

Messagede HAD RF1 » Sam 28 Avr 2012 11:59

Sarkozy insiste pour la F1


Le Grand Prix de France ou plutôt le retour du Grand Prix de France au calendrier va devenir un thème de campagne. Après François Hollande, Nicolas Sarkozy, son adversaire au second tour de l'élection présidentielle, s'est exprimé sur le sujet vendredi à l'occasion de sa visite dans les locaux du journal L'Équipe

Ses propos sont rapportés dans l'édition de samedi. Le président sortant insiste sur la nécessité d'une manche française, surtout depuis l'arrivée de Romain Grosjean, Jean-Éric Vergne et Charles Pic dans le paddock cette saison.

''On se bat pour ça, même si c'est en alternance avec la Belgique. Nous sommes un pays avec deux constructeurs automobiles mondiaux, Renault et PSA. Et maintenant avec trois jeunes pilotes prometteurs en F1. Il faut que l'on ait un Grand Prix", a-t-il insisté dans les colonnes du quotidien sportif.

Son rival pour le second tour, François Hollande, avait répondu à la même question un jour plus tôt. Il avait appelé à un ''réexamen'' du dossier.

''Réexaminer les dossiers, faire une commission et réfléchir, ce n'est pas un projet. Cinq ans, ça passe vite. Il (M.Hollande) ignore qu'un Grand Prix ramène de l'argent, comme tous les grands événements sportifs. Il ne faut pas avoir une vision trop étriquée."

De ESPNF1
Image
Avatar de l’utilisateur
HAD RF1
 
Messages: 11086
Inscription: Mer 9 Fév 2005 16:32
Localisation: Aisne

Messagede jmy » Sam 28 Avr 2012 12:54

C'est beau la com... (-)
Sarkozy n'en a rien à foutre du GP, tout comme Hollande, tout comme les autres.
Bien d'accord avec aifol et myster, tout ça c'est pour faire plaisir à on ne sait qui et dire l'inverse de ce que dit l'autre. Une fois le second tour passé ils ne seront même plus que c'est la F1...
J'peux vous dire que si ça n'est pas acté et signé maintenant, que ça soit l'un ou l'autre bord, c'est définitivement mort par contre.
Avatar de l’utilisateur
jmy
 
Messages: 1895
Inscription: Mar 4 Sep 2007 19:34
Localisation: Bordeaux

L'avenir du GP de France

Messagede Myster » Dim 6 Mai 2012 23:24

Et maintenant ? Je suis bien curieux de voir...
Renault Sport F1 !
Avatar de l’utilisateur
Myster
 
Messages: 6861
Inscription: Lun 10 Avr 2006 18:02
Localisation: Montrouge

Re: L'avenir du GP de France

Messagede HAD RF1 » Mer 9 Mai 2012 23:53

Quelques news :

Magny-Cours ne désarme pas


Le 30 mars dernier, François Fillon était au Castellet pour annoncer le prochain retour du Grand Prix de France en terre varoise. Celui qui ne sera bientôt plus Premier ministre bénéficiait alors du soutien de Bernie Ecclestone, patron tout puissant de la F1 et d’accord sur le prix du plateau. Plus récemment, le Castellet a vu sa position renforcée samedi dernier par la publication au Journal Officiel du GIP (Groupement d’intérêt public) en charge de l’organisation du Grand Prix. Un dossier bien ficelé qui ne laissait plus de place au doute. Le prochain Grand Prix de France se déroulerait bien dans le Var.

Pourtant, trois jours après l’élection de François Hollande à la tête du pays, le dossier semble prendre un tout autre virage. Le circuit de Magny-Cours ferait le forcing auprès de Bernie Ecclestone, détenteur des droits commerciaux de la F1, pour être choisi en cas de retour du Grand Prix de France. Les dirigeants du circuit nivernais ont ainsi contacté Ecclestone plusieurs fois ces derniers jours pour faire entendre leur voix et exposer leur projet. Magny-Cours espère bénéficier du changement de couleur politique du pays. Le département (Nièvre) et la région (Bourgogne) sont en effet du même bord politique que celui du président élu de la République et du probable futur gouvernement.

Ecclestone demande 10 M€ de plus à Magny-Cours

« Je suis très surpris qu’on sorte un document comme le GIP le samedi 5 mai, veille du deuxième tour des élections présidentielles, s’étonne Serge Saulnier, patron de Magny Cours. Le Premier ministre François Fillon est en place depuis 2007, ça laissait un peu de temps pour faire les choses normalement. On n’est pas contre le Castellet mais notre dossier, il y a aussi un certain temps qu’on essaie de le faire valoir. » La candidature nivernaise va cependant devoir surmonter un certain nombre d’écueils, à commencer par le désamour de Bernie Ecclestone. Ce dernier demanderait ainsi près de 30 millions d’euros par saison, au lieu des 20 négociés avec le Castellet…

La situation ne devrait pas évoluer dans les prochaines semaines, le temps pour le pays d’assoir sa nouvelle gouvernance. Pour rappel, quand le Grand Prix de France est arrivé à Magny-Cours (1991), il avait pris la place du Paul-Ricard. Et déjà, la politique s’en était mêlée. C’est François Mitterrand qui avait fait venir le Grand Prix dans la Nièvre, à la demande de Pierre Bérégovoy, à l’époque maire de Nevers et ténor du parti socialiste. Vingt ans après, l’histoire bégaye.

De RMC Sport
Image
Avatar de l’utilisateur
HAD RF1
 
Messages: 11086
Inscription: Mer 9 Fév 2005 16:32
Localisation: Aisne

Re: L'avenir du GP de France

Messagede Sgrud » Jeu 10 Mai 2012 22:58

Hollande...... :mouais: :mouais: :mouais:
Sgrud
 
Messages: 3561
Inscription: Dim 13 Fév 2005 02:41
Localisation: Belgique

Re: L'avenir du GP de France

Messagede HAD RF1 » Sam 12 Mai 2012 17:04

Petit article dans l'Equipe du jour :

L'Equipe du 12/05/12 a écrit:La question de l'avenir du GP de France et du circuit qui pourrait l'accueillir (le Castellet ou Magny-Cours) avait été posée durant la campagne présidentielle (voir l'Équipe du 5 avril). Le dossier trouve logiquement une suite après l'élection. Où en est le dossier du Castellet depuis le 6 mai ? Quel est l'avenir de la "cellule F1" créée l'an dernier sous l'impulsion du Premier ministre, François Fillon, qui, depuis des mois, travaillait sur le projet d'un Grand Prix au Paul-Ricard ? Elle est sur le point d'imploser, et Gilles Dufeigneux, qui la dirigeait, sera plus occupé, dans les semaines à venir, par sa candidature aux élections législatives dans le Morbihan. Il n'y avait plus guère hier que l'avocat chargé d'étudier les contrats qui planchait sur le sujet... sans trop savoir vers qui se retourner.

Le groupement d'intérêt public (GIP) chargé de la promotion du Grand Prix a été créé la veille de l'élection présidentielle, mais il ressemble plutôt à une coquille vide. Le budget de l'organisation n'a pas encore été bouclé, les discussions avec Bernie Ecclestone et la société Beta Prema sur le partage des rentrées financières du Grand Prix sont dans l'impasse, et il n'y a, de toute façon, personne à la tête du GIP pour signer un éventuel accord définitif avec le patron de la F1. "Et puis, je ne vois pas la gauche "offrir" le GP de France au Castellet et à la droite", commentait hier un des acteurs du dossier.

Car, même si le nouveau président de la République n'est pas personnellement un grand amateur de sport automobile, il n'est pas opposé à l'événement que représenterait un Grand Prix en France. "Sur le principe d'un retour au calendrier, j'y suis même favorable, avait confié François Hollande, le 1er mai, lors d'une visite à Nevers. C'est un sport qui attire un nombreux public et qui a des conséquences économique. Nous avons la chance d'avoir deux grands circuits (Le Castellet et Magny-Cours), dans deux régions différentes, qui peuvent attirer un public nombreux. Oui à un retour de la F1 en France, et non à une exclusivité qui serait donnée à un seul circuit." Une alternance Le Castellet/Magny-Cours à laquelle certains croient et d'autres moins ?
Une chose est certaine : le dossier du GP de France a pris, depuis le 6 mai, une nouvelle direction, celle de la Nièvre. Il resterait à convaincre Bernie Ecclestone, mais celui-ci ira où son intérêt financier pour la F1 le lui dictera.



Et un extrait d'une interview de Boullier dans l'Equipe de ce même jour :

Un mot sur le Grand Prix de France : où en est le dossier depuis l'élection présidentielle ?
La cellule Grand Prix de France existe toujours et le GIP a été créé, mais il y a de plus en plus d'inférences, de part et d'autre, du fait du changement politique. Il faut attendre que le nouveau gouvernement se mette en place et définisse ce qu'il souhaite faire en la matière. Faisant partie des spectateurs de ce dossier, je peux vous dire que c'était à deux doigts d'être signé. Malheureusement, je pense que le timing n'a pas été idéal.

Avez-vous le sentiment que le dossier a fait marche arrière ?
Marche arrière dans le sens où, si la volonté politique ne suit pas, ça ne marchera pas.

Êtes vous inquiet ?
(Long silence.) Disons que je suis moins optimiste.

Le fait que la gauche ait remporté l'élection présidentielle a-t-il changé la donne et Magny-Cours est-il de nouveau dans la course ?
Il y avait un projet économiquement viable et qui tenait la route autour du Paul-Ricard. Je ne connais pas le dossier de Magny-Cours et, en tant que Français, l'important pour moi c'est que le Grand Prix de France ait lieu, que ce soit dans le Var ou dans la Nièvre. Si Magny-Cours peut le faire et que ça se passe là-bas, tant mieux. Ce sera bien pour la France.
Image
Avatar de l’utilisateur
HAD RF1
 
Messages: 11086
Inscription: Mer 9 Fév 2005 16:32
Localisation: Aisne

Re: L'avenir du GP de France

Messagede ben13.mars » Dim 13 Mai 2012 21:52

Une alternance de GP en France au milieu d'une alternance de GP entre la France et la Belgique... c'est simple à vendre, non? :mouais:
Avatar de l’utilisateur
ben13.mars
 
Messages: 1218
Inscription: Lun 19 Fév 2007 16:09
Localisation: Montréal (Canada)

Re: L'avenir du GP de France

Messagede HAD RF1 » Dim 13 Mai 2012 21:55

François Hollande style (-) :smoke:
Image
Avatar de l’utilisateur
HAD RF1
 
Messages: 11086
Inscription: Mer 9 Fév 2005 16:32
Localisation: Aisne

L'avenir du GP de France

Messagede Myster » Sam 19 Mai 2012 12:02

Comment tout arrêter pour "réfléchir"...

La nouvelle ministre des Sports française Valérie Fourneyron s'est exprimée pour la première fois sur l'avenir du Grand Prix de France. Pas de quoi ravir ceux qui attendent son retour.

Alors que le dossier était presque bouclé sous le mandat de David Douillet, il semble que son successeur soit enclin à ne pas brusquer les choses. "Il y a eu une accélération singulière en fin de campagne", a-t-il dit à RMC. "Il n'y a plus de Grand Prix depuis 2008. Il n'y a pas d'opposition à ce qu'il y ait un Grand Prix en France. Mais nous avons besoin d'avoir de la transparence sur ce dossier, sur l'opacité financière et sur l'absence d'effort du patron de la F1 (Bernie Ecclestone) sur l'environnement."

"Des problèmes au Castellet"

"C'est un dossier qui mérite beaucoup d'attention. On a aussi besoin de savoir à quelle hauteur l'État cautionne un éventuel déficit de ce plateau de fin. Au Castellet, il y a des problèmes d'accessibilité important. Tout ça mérite qu'on s'y attarde un peu plus que 10 minutes. On n'est pas assurés de voir un Grand Prix en France l'année prochaine mais on n'y est pas opposés."

Le GIP qui a été créé au début du mois risque donc de devoir attendre pour se mettre en action, surtout si une condition est de demander plus d'effort sur l'environnement à Bernie Ecclestone.
Renault Sport F1 !
Avatar de l’utilisateur
Myster
 
Messages: 6861
Inscription: Lun 10 Avr 2006 18:02
Localisation: Montrouge

Re: L'avenir du GP de France

Messagede HAD RF1 » Ven 22 Juin 2012 20:09

GP de France : Se décider «avant septembre»


Alors que le circuit Paul-Ricard HTTT a reçu vendredi son homologation par la Fédération internationale de l'automobile (FIA) pour la F1 jusqu'en 2016, son directeur, Stéphane Clair, estime qu'il est toujours possible d'accueillir un Grand Prix dès l'année prochaine, mais à condition de se décider avant septembre. «Ca mérite qu'on s'en occupe vite. Même si nous ne l'apprenons qu'à la rentrée de septembre, ça nous laisse le temps de monter les infrastructures nécessaires et de commercialiser le Grand Prix, a expliqué M. Clair. Au delà de septembre, ce sera plus compliqué de le commercialiser, surtout auprès de sponsors devant décider de mettre un ou deux millions d'euros.»

Clair est assez optimiste car le dernier Conseil mondial de la FIA, n'a pas levé les incertitudes sur le calendrier 2013, plusieurs Grands Prix (Europe à Valence, Corée, Belgique, Etats-Unis près de New York, dans le New Jersey) étant toujours dans l'expectative. Une date se libèrera peut-être d'ici le prochain Conseil mondial, en septembre, soit un an avant la date idéale pour un Grand Prix en France. «Fin août, pour nous, ça reste la date idéale, en raison du climat et de la capacité d'hébergement dans la région varoise, précise-t-il. .C'est l'arrière-saison et ça donnerait une belle image de la France à cette période-là.» Avant d'ajouter qu'il ne serait pas opposé, sur le principe, «à une alternance entre deux Grands Prix» sur les deux circuits candidats en France, le Paul-Ricard, et Magny-Cours.

De Lequipe.fr
Image
Avatar de l’utilisateur
HAD RF1
 
Messages: 11086
Inscription: Mer 9 Fév 2005 16:32
Localisation: Aisne

Re: L'avenir du GP de France

Messagede HAD RF1 » Dim 8 Juil 2012 16:29

Spa va prolonger son contrat jusqu'en 2015 inclus, sans alternance.
Image
Avatar de l’utilisateur
HAD RF1
 
Messages: 11086
Inscription: Mer 9 Fév 2005 16:32
Localisation: Aisne

L'avenir du GP de France

Messagede Myster » Dim 8 Juil 2012 20:08

Ceci amoindri les chances de la France non ?
Renault Sport F1 !
Avatar de l’utilisateur
Myster
 
Messages: 6861
Inscription: Lun 10 Avr 2006 18:02
Localisation: Montrouge

Re: L'avenir du GP de France

Messagede HAD RF1 » Dim 8 Juil 2012 20:36

Oui et non, Bernie est prêt à signer un GP de France chaque année, mais il faut trouver le financement.
Image
Avatar de l’utilisateur
HAD RF1
 
Messages: 11086
Inscription: Mer 9 Fév 2005 16:32
Localisation: Aisne

Re: L'avenir du GP de France

Messagede Drool1 » Lun 9 Juil 2012 10:38

Bonne nouvelle pour SPA, un circuit comme ça il faut vraiment y aller tous les ans 8)

La France j'y crois de moins en moins, je sais pas, avec qui on pourrait alterner maintenant?
Image
Avatar de l’utilisateur
Drool1
 
Messages: 6565
Inscription: Dim 3 Avr 2005 11:27
Localisation: IDF

Re: L'avenir du GP de France

Messagede HAD RF1 » Jeu 19 Juil 2012 15:35

Des F1 vont à nouveau tourner sur Magny-Cours, lors d'essais privés destinés aux jeunes pilotes. Il n'y a en effet plus d'obligations de dates et de lieu pour les faire. Ainsi, Mercedes et Ferrari se sont mises d'accord pour tourner 3 jours à Magny-Cours en septembre, après le GP d'Italie. Bianchi pour la Scuderia et Bird pour Mercedes devraient être de la partie.
Image
Avatar de l’utilisateur
HAD RF1
 
Messages: 11086
Inscription: Mer 9 Fév 2005 16:32
Localisation: Aisne

Re: L'avenir du GP de France

Messagede HAD RF1 » Mar 25 Sep 2012 22:36

Communiqué de la FFSA suite au "non choix" du gouvernement :

Le Président de la Fédération Française du Sport Automobile Nicolas DESCHAUX s’est entretenu avec Madame la Ministre en charge des Sports Valérie FOURNEYRON ce mardi 25 septembre 2012, au sujet du rapport fédéral remis à cette dernière, portant sur la faisabilité de la promotion et de l’organisation du Grand Prix de France de Formule 1.

Le rapport adressé par la FFSA au Ministère le 19 septembre 2012 et commenté ce jour à Madame la Ministre, a été établi après réception des dossiers de candidature de chacun des deux circuits candidats à l’organisation d’un Grand Prix de France de Formule 1.

Les deux candidats avaient été invités par la FFSA en juillet dernier à répondre à un cahier des charges portant sur les conditions techniques, financières et juridiques, nécessaires à l’organisation d’un Grand Prix.

A été exposé à Madame la Ministre qu’au premier rang des conditions de faisabilité, les deux circuits ont fait figurer la contribution de l’Etat dans le cadre de GIP (Groupement d’Intérêt Public), respectivement constitués par chacun d’eux pour effectuer le portage financier de l’opération, et notamment signer le contrat de promotion :

  • Le circuit de Magny-Cours intègre une subvention annuelle de l’Etat, ainsi que la garantie de ce dernier à hauteur de sa participation au GIP en cas de pertes liées à un déficit d’exploitation,
  • Le circuit du Castellet n’intègre pas une subvention annuelle, mais une garantie simple de l’Etat, proportionnelle à la participation de ce dernier au GIP, sur la base d’une organisation une année sur deux, en alternance avec un autre circuit. Toutefois, les porteurs de ce projet se sont dits prêts à étudier la faisabilité de l’organisation d’un Grand Prix de France, en l’absence d’une garantie de l’Etat.

Madame la Ministre a confirmé, dans le cadre de cet entretien, que l’Etat n’accorderait aucune contribution financière au Grand Prix de France, qu’il s’agisse de subventions directes ou d’une garantie en cas de déficit d’exploitation.

Dans ces conditions, la FFSA interrogera les deux porteurs de projets sur les suites qu’ils comptent donner à leurs candidatures, face à l’absence d’implication financière de l’Etat.

« Je tiens tout d’abord à saluer le sérieux du travail accompli par les deux candidats, ainsi que le volontarisme, notamment financier, des collectivités territoriales respectivement impliquées. J’ai eu confirmation de la part de Madame la Ministre qu’aucune implication financière de l’Etat ne saurait avoir lieu dans ce dossier. Si cette position est certes conforme à celle exprimée régulièrement par les représentants de l’Etat depuis 2009, je ne peux toutefois que la regretter, compte tenu notamment du soutien apporté par l’Etat sur d’autres évènements sportifs », déclare Nicolas Deschaux, Président de la Fédération Française du Sport Automobile.

« De plus et au-delà de la programmation d’un évènement sportif d’envergure internationale* et source de fortes retombées économiques** directes pour le territoire et pour l’Etat, un Grand Prix de France de Formule 1 participerait immanquablement à la politique de soutien de toute la filière automobile.

J’interpellerai dans les jours à venir les porteurs des deux projets, afin d’envisager avec ces derniers les conditions de poursuite de leurs candidatures
».


* 3ème spectacle sportif planétaire après les Jeux Olympiques et la Coupe du Monde de Football en termes de retombées medias
** 50 millions d’euros (source : étude menée par Kénéo – Cabinet Sport Solutions en 2011)

FFSA


Deschaux voit juste en remarquant que l'État subventionne d'autres disciplines sportives. Enfin bref, le gouvernement est incapable de trancher (comme sur d'autres sujets d'ailleurs). Situation bien résumée par Patrick Tambay : "Et voila, Madame Le Ministre "botte" en touche...Pas de choix et pas de recommandation...Ni, Ni, et patates chaudes pour le Président de la FFSA qui se retrouve 4 ans en arrière avec le même problème...
C'est un circuit motivé et un GP financé par des investisseurs privés qui choisiront un Promoteur où une équipe d'organisation ayant un savoir faire reconnu et un BP réaliste et équilibré qu'il nous faut depuis le début...chaque jour qui passe rend la tâche plus difficile...mais j'y crois encore!
".
Image
Avatar de l’utilisateur
HAD RF1
 
Messages: 11086
Inscription: Mer 9 Fév 2005 16:32
Localisation: Aisne

Re: L'avenir du GP de France

Messagede aifol » Mer 26 Sep 2012 10:58

Quand on pense à tout le pognon et les efforts répétés pour les camouflets successifs de la candidature de Paris aux JO par exemple, qui a pourtant déjà son avis favorable pour une énième candidature effectivement on se demande ce qu'à de si horrible la F1 pour être autant snobée.

Faut leur vendre ça comme un sport de voitures hybrides, ce qu'elles sont déjà après tout et plus encore en 2014.
Avatar de l’utilisateur
aifol
 
Messages: 2533
Inscription: Mer 14 Juin 2006 22:57
Localisation: Lille

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron