[GP18] GP de Singapour

Le Renault Sport F1 Team : ses pilotes, son actu etc.

Modérateurs: Heikki-spirit, noux, Drool1, HAD RF1

[GP18] GP de Singapour

Messagede HAD RF1 » Jeu 13 Sep 2018 22:47

Image


Image


Image

Le Circuit urbain de Singapour (officiellement appelé Marina Bay Street Circuit) est un circuit urbain tracé autour de Marina Bay, coeur historique de Singapour, et qui accueille chaque année depuis 2008 le Grand Prix automobile de Singapour. Le tracé est long de 5,073 km, longeant le port à la manière du circuit de Monaco, et comporte 23 virages. Une Formule 1 y atteint généralement la vitesse de 295 km/h sur Raffles Boulevard.
Le circuit a été réalisé par KBR Inc., s'inspirant du projet original de Hermann Tilke, architecte habituel des circuits de Formule 1 modernes.

Ce circuit a été réalisé dans le but de permettre la tenue d'un Grand Prix de Formule 1 à Singapour. Celui-ci s'est tenu pour la première fois le 28 septembre 2008 et a été remporté par Fernando Alonso. La grande particularité de ce circuit est que la course qu'il accueille se déroule de nuit, pour permettre aux téléspectateurs européens de suivre la course aux mêmes horaires qu'une épreuve européenne et aussi d'atténuer l'influence du climat. Pour cela, près de 1500 lampadaires ont été érigés autour du circuit afin de permettre la tenue de la course dans des conditions d'éclairage optimales.

En mars 2009, trois des virages du circuits ont reçu un nom après un concours lancé localement. Le virage 1 a été appelé Sheares, du nom de Benjamin Henry Sheares, deuxième président de Singapour. Le virage 7 a été appelé Memorial parce qu'il est situé à proximité du Mémorial civil de la Seconde Guerre Mondiale. Le virage 10 a été appelé Singapore Sling du nom d'un cocktail local inventé en 1915.

  • 1er Grand Prix en 2008
  • 10 éditions, toutes sur le circuit urbain de SIngapour
  • 11 dépassements en 2017
  • 100% de probabilité d'intervention de la voiture de sécurité
  • 7 vainqueurs partis de la pôle position sur ce circuit, soit 70%
  • Record du tour : 1:39.491 - Sebastian Vettel (pôle 2017)

61 tours x 5.065 km = 308.828 km

Image

Le circuit urbain de Marina Bay contraste radicalement avec le rendez-vous précédent. Si les appuis étaient faibles à Monza, les pilotes doivent cette fois s’adapter à une piste en ville, composée presque intégralement de virages lents, où les rails ne sont jamais très loin et où toutes les voitures auront un maximum de charge aérodynamique. Avec ses gros freinages et ses demandes sur la traction, le tracé fait souffrir les pneumatiques. La surchauffe à l’arrière pose souvent problème, notamment dans le dernier secteur marqué par une série de chicanes droite-gauche et gauche-droite. C’est la course la plus longue de l’année. La chaleur et l’humidité en font par ailleurs un véritable défi physique pour les concurrents..


  • Plein régime : 47% du tour
  • Freinage : 25% du tour
  • Vmax : 311 km/h
  • Force G la plus importante : 3,8 dans le virage 5, pendant 2 secondes
  • Changements de vitesse par tour : 84
  • Distance entre la grille de départ et le premier virage : 298 m
  • Longueur de la voie des stands : 408 m (moyenne : 367 m)
  • Effet du carburant : 0,33 s au tour par tranche de 10 kg
  • Consommation du carburant : 1,72 kg par tour

Image


Pneumatiques à disposition :
  • Tendres (jaune) – Hülkenberg 3, Sainz 3
  • Ultratendres (violet) – Hülkenberg 2, Sainz 2
  • Hypertendres (rose) – Hülkenberg 8, Sainz 8



Image

L’avant-propos de Cyril Abiteboul


Étant donnés les défis auxquels nous nous attendions avec les caractéristiques de Spa et de Monza, ces circuits n’allaient pas jouer sur nos forces, mais nous avons également dû faire face à certaines pénalités : quelques-unes stratégiques, d’autres davantage de notre ressort. Enfin, tout cela est derrière nous et nous avons quitté Monza en ayant retrouvé les points et une meilleure maîtrise de nos performances. Nous avons cependant pu voir à quel point la concurrence est relevée. Le peloton est extrêmement dense et nous devons optimiser le moindre élément pour préserver notre petite avance.

Nous avons hâte d’être à Singapour, une piste qui, nous le pensons, devrait nous convenir beaucoup plus que les deux précédentes. Nous ne pouvons jamais prédire ce que nos adversaires feront, mais nous savons que nous avons de nouvelles évolutions qui devraient encore améliorer nos performances sur cette course et les suivantes. C’est également un rendez-vous que nos pilotes apprécient et ils s’en tirent généralement bien. Nous avons donc toute confiance dans leur capacité à faire le travail.

Aussi importantes soient cette année et notre position au championnat, nous ne pouvons pas perdre de vue le développement de la voiture de l’an prochain. Nous développons la R.S.19 tout en finissant la saison 2018. Nous devrons soigneusement gérer nos ressources pour éviter toute baisse de régime sur ces deux projets. Nous y attacherons une grande attention lors des prochaines manches en cette fin d’année, mais nous sommes bien structurés et nous avons les ressources nécessaires pour y parvenir.


Nico Hulkenberg


Quelle est la particularité du Grand Prix de Singapour ?
C’est unique à plus d’un titre. C’est la seule vraie course de nuit de notre calendrier. Cela demande un peu de temps pour s’habituer à l’éclairage artificiel, mais Singapour est là depuis si longtemps maintenant que cela semble plutôt normal. Nous ne voyons pas trop la lumière du jour puisque nous travaillons selon les heures européennes. Nous dormons jusqu’à l’heure du déjeuner et le travail commence après. Les installations sont vraiment belles et Singapour est un lieu très agréable pour accueillir un Grand Prix.

À quel point le circuit urbain de Marina Bay est-il éprouvant physiquement ?
C’est l’un des plus difficiles de la saison, il est très physique et il met le corps à l’épreuve. Le tour est long avec des virages qui s’enchaînent très rapidement et peu de lignes droites pour souffler. L’humidité complique le tout puisque nous effectuons beaucoup d’actions sur le volant et de changements de vitesse dans ces enchaînements incessants.

Vous prendrez votre cent-cinquantième départ en F1. Qu’en dîtes-vous ?
C’est une étape marquante d’avoir couru si longtemps en F1 et de compter autant de courses à mon actif. Néanmoins, ce n’est qu’un chiffre à ce stade. Nous avons un défi à relever au sein du peloton, donc je vais m’appuyer sur mon expérience et viser un week-end positif à Singapour.

Que retenir de l’Italie ?
Nous avons fait tout ce que nous pouvions depuis le fond de grille. Je suis satisfait de la manière dont cela s’est déroulé. C’est une bonne chose que l’équipe ait retrouvé les points, surtout sur un circuit typé « puissance » comme Monza. J’espère que les pénalités appartiennent désormais au passé et nous nous rendons à Singapour avec confiance et dans l’objectif de placer les deux voitures dans les points.


Carlos Sainz


Qu’est-ce qui rend Singapour si difficile ?
Singapour est probablement la course la plus dure du calendrier, tant en raison de la chaleur et de l’humidité que des contraintes qu’impose le circuit. Il fait très chaud au volant et nous sommes très occupés par les changements fréquents de direction et de rapports tout en gardant les murs à l’œil. Le défi est immense le dimanche. Le tour est long en temps et il est très sinueux et étroit. Il n’y a pas beaucoup de lignes droites pour se reposer, comme à Bakou par exemple, et cela complique encore plus la donne sur le plan physique.

En quoi ce Grand Prix est-il unique ?
Le week-end à Singapour est étrange, dans la mesure où nous restons à l’heure européenne. Ce n’est pas commun de se réveiller à 14 heures tous les jours et de quitter la piste à 3 heures du matin, mais c’est ce qui fait son charme. Nous ne voyons pas trop le soleil là-bas et nous avons peu de temps pour explorer les alentours.

Comment vous sentez-vous avant votre soixante-quinzième départ en F1 ?
C’est une belle coïncidence que Nico et moi franchissions un jalon tous les deux le même week-end. Soixante-quinze courses, cela semble beaucoup, d’autant que je suis encore assez jeune. Ce sera encore plus particulier si nous pouvons le célébrer avec nos deux voitures dans les points… Voire en égalant ou en battant mon résultat de l’an passé !

Parlez-nous de votre course mouvementée à Marina Bay l’an dernier…
C’est probablement la meilleure course de ma carrière. Tout s’est assemblé le bon jour et nous avons fini à la quatrième place. C’était très difficile puisque j’étais parti avec les Intermédiaires en attendant le moment parfait pour chausser les Supertendres. Il m’avait d’ailleurs fallu un peu de temps pour m’y faire. C’était néanmoins une journée incroyable, une course extraordinaire et je ne suis pas près de l’oublier. Cependant, dès que je suis au volant, j’aspire à faire mieux.

Dans quel état d’esprit êtes-vous après la dernière manche ?
Dans l’ensemble, j’étais très content du week-end en Italie. Nous voulons nous appuyer dessus au moment où nous abordons une série de circuits qui devraient bien convenir à notre voiture. Je suis optimiste et je souhaite convertir cela par un bon week-end à Singapour.


Nick Chester


Quelles sont les principales caractéristiques du circuit urbain de Marina Bay ?
C’est un circuit relativement lent avec beaucoup de virages. C’est une bonne chose pour nous. La piste est assez piégeuse pour les réglages puisque l’on essaie d’obtenir une monoplace stable en entrée de virage et sans trop de sous-virage dans les courbes lentes. C’est un tracé technique, mais beaucoup moins typé « moteur » que ceux où nous sommes allés récemment.

Notre voiture est performante dans les virages lents, donc cela devrait assez bien convenir à notre package. C’est un circuit urbain unique, situé à mi-chemin entre Monaco et Abu Dhabi.

Quelle est la clé de la réussite à Singapour ?
Vous avez besoin d’une bonne adhérence mécanique et d’un équilibre à forts appuis. Cela aide dans les sections sinueuses. La traînée n’est pas aussi déterminante que sur les dernières courses, donc il faut une excellente adhérence et motricité pour être compétitif.

Quel rôle la météo peut-elle jouer ?
Cela peut être un facteur important. Quand il fait chaud et humide, le refroidissement peut être difficile. S’il pleut, le défi diffère, même si notre monoplace se comporte bien dans de telles conditions. Avec l’humidité, les pilotes ont beaucoup de travail entre les nombreux passages de vitesse au fil des virages et les murs à surveiller. Leur concentration doit être optimale.

Quel est le ressenti après Monza ?
Ce n’était finalement pas un mauvais week-end. Nous avons fait progresser la voiture au fil des trois jours. Nous pensions que nous serions en difficulté sur le circuit le plus typé « moteur » de l’année, mais la voiture s’est avérée performante. L’équilibre était bon et les nouvelles pièces ont fonctionné comme nous le souhaitions. Nous n’avions pas le rythme pour dépasser nos rivaux, mais nous étions plus proches que prévu et c’est de bon augure avant d’aborder des pistes plus sinueuses. Nous aurons d’ailleurs de nouvelles évolutions sur les déflecteurs et les ailettes qui devraient être utiles à Singapour.



Image

Vendredi 14 septembre
Essais L1 : 10h30 à 12h
Essais L2 : 14h30 à 16h

Samedi 15 septembre
Essais L3 : 12h à 13h
Qualifications : 15h

Dimanche 16 septembre
Course : départ à 14h10


Image

Image
Cliquez sur l'image
Image
Avatar de l’utilisateur
HAD RF1
 
Messages: 11030
Inscription: Mer 9 Fév 2005 16:32
Localisation: Aisne

Re: [GP18] GP de Singapour

Messagede Dazul » Ven 14 Sep 2018 07:20

Vue que tout le monde à l'air assez confiant, j’espère que Renault rapportera plus de points que Haas.
Avatar de l’utilisateur
Dazul
 
Messages: 1511
Inscription: Sam 29 Oct 2005 12:34
Localisation: Suisse

Re: [GP18] GP de Singapour

Messagede fab51 » Ven 14 Sep 2018 15:42

pour l'instant, vu les EL1 et 2, ça a l'air pas trop mal.
fab51
 
Messages: 234
Inscription: Sam 10 Nov 2007 10:32

Re: [GP18] GP de Singapour

Messagede HAD RF1 » Ven 14 Sep 2018 21:48

Reste à ne pas faire d'erreurs et sécuriser la 4ème ligne de la grille demain.

Et si une équipe pouvait se glisser entre nous et Haas, ce serait encore mieux :mrgreen:
Image
Avatar de l’utilisateur
HAD RF1
 
Messages: 11030
Inscription: Mer 9 Fév 2005 16:32
Localisation: Aisne

Re: [GP18] GP de Singapour

Messagede HAD RF1 » Dim 16 Sep 2018 17:13

Ce topic est à l'image de cette course : ennuyeux 8-:

Comme souvent à Singapour, on a assisté à une longue procession de 2h dont on retiendra, en tant que supporters de Renault, les 5 points qui portent notre avance sur Haas à 15 points.

Bon départ de Sainz, qui a passé sa course dans le sillage d'Alonso. On aurait pu mieux jouer le coup sur son ravitaillement pour qu'il ne ressorte pas derrière Ericsson, mais le résultat final n'aurait pas été différent.

La course était forcément un peu plus compliquée pour Hulk qui parait 10ème en hyper softs. Ajoutons-y un mauvais départ, il ne pouvait plus prétendre à grand chose. Je ne suis pas certain qu'on aurait pu mieux faire niveau stratégie, d'autres se sont encore plus loupé (Haas avec Grosjean). Au final, un point bienvenu qui fera peut être la différence en fin de championnat.

Dommage tout de même de ne pas avoir pu faire P7 et P8 sur ce circuit qui devait nous convenir sur le papier, pendant que les Force India et Haas repartaient avec 0 point.
Image
Avatar de l’utilisateur
HAD RF1
 
Messages: 11030
Inscription: Mer 9 Fév 2005 16:32
Localisation: Aisne

Re: [GP18] GP de Singapour

Messagede Dazul » Dim 16 Sep 2018 18:00

Haas étaient vraiment nulle part. Et heureusement pour nous que Perez à emboutie Ocon, je ne pense pas que Hulk aurais eu des points. Sinon pour la course, clairement bof. Les F1 modernes sont beaucoup trop larges et longues pour avoir de belles courses sur circuit urbain.
Avatar de l’utilisateur
Dazul
 
Messages: 1511
Inscription: Sam 29 Oct 2005 12:34
Localisation: Suisse

Re: [GP18] GP de Singapour

Messagede ben13.mars » Dim 16 Sep 2018 18:28

Le milieu de peloton se joue un peu comme devant... les erreurs de certains commencent à énormément peser. C'est quand même un bon résultat pour les Renault avec au final une Haas qui ne marchait pas tandis que celle de Grosjean aurait pu être dans les points mais s'est retrouvé derrière dans la stratégie de Renault. Et du côté de FI disons qu'ils loupent de gros points avec un Perez qui ne sort pas glorieux du tout.

En dehors des 6 devant, il semble qu'être au-delà de la 10ème place en qualification donnait un petit avantage. Sainz a quand même bien été et nous rapporte de bons points. Et il a fait un bon départ. Hulk a fait le travail avec la stratégie que l'on a vu mais un vrai mauvais départ. Mais il a bien tiré son épingle derrière la bataille du coup de volant de Perez.

Alonso a eu une belle fin de semaine.

Bon devant... Hamilton est quand même bien solide et il loupe moins les occasions que Vettel (et/ou Ferrari).

PS: par contre au départ je ne comprends pas trop car il me semble que Grosjean a coupé qquepart. Je n'arrive pas à revoir les bonnes images pour me faire une vraie idée.
Avatar de l’utilisateur
ben13.mars
 
Messages: 1213
Inscription: Lun 19 Fév 2007 16:09
Localisation: Montréal (Canada)

Re: [GP18] GP de Singapour

Messagede Sgrud » Dim 16 Sep 2018 19:17

Les deux hommes de la course : Hamilton et Alonso…
Sgrud
 
Messages: 3537
Inscription: Dim 13 Fév 2005 02:41
Localisation: Belgique

Re: [GP18] GP de Singapour

Messagede jvernet » Dim 16 Sep 2018 20:57

Pas un grand prix bien palpitant....

Que c'est pénible de voir les RS18 peiner autant, avec même une MCL devant.... RB avec un moteur pétaradant qui n'avance pas 2iéme, ils sont toujours aussi caliméros...

Grosjean est tout près de la porte... Il prend encore 3 points sur sa licence, il ne lui en restera qu'un pour le dernier GP...

Perez égal à lui même. Occon, c'est limite, il sait aussi qu'il est pas clean sur le coup...
Les Honda à l'ouest. L'année prochaine risque d'être TRES chiante, s'il n'y a plus que Ferrari/Merco devant, et les Renault à 1/2 tour -s'ils progressent-...
jvernet
 
Messages: 14
Inscription: Ven 18 Mar 2016 16:12

Re: [GP18] GP de Singapour

Messagede aifol » Dim 16 Sep 2018 21:17

Les gars qui coupent la première chicane ça n'est jamais vraiment considéré, sauf si ça apporte un gros avantage en tête de course et qu'il ne s'agit pas d'Hamilton 8-:
C'est un peu difficile à gérer il faudrait prévoir un prix à payer d'avance pour celui qui coupe, mais celui qui coupe pour ne pas emboutir un autre c'est pas pareil donc au final ça fait du cas par cas ce qui donne toujours des sanctions variables.
A ce propos Perez...déjà au départ il avait la place pour laisser Ocon et sur Siroktin il fait du Maldonaldo, ce qui rétroactivement enlève une part d'innocence à la première chicane.
Les Renault bof, vu la perf des Haas et d'Alonso c'est un GP un peu bizarre mais c'est décevant par rapport aux attentes et aux premièrs EL quand même, on attend depuis un petit moment un GP ou redevient la 4ème force.
Quant à Ricciardo il a vraiment un soucis en qualif cette année, alors que c'était sa force dans le temps. Gageons que la RS19 lui permette de retrouver ses sensations de ce coté là.
Avatar de l’utilisateur
aifol
 
Messages: 2522
Inscription: Mer 14 Juin 2006 22:57
Localisation: Lille


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités